Toute l'actualité

Page  1 sur 2  > >>

 
oct. 17, 2016
Catégorie : Developpement EnR

Sondage IFOP 2016
Source : http://www.ifop.com/?option=com_publication&type=poll&id=3490

France Energie Eolienne, organisateur de l’évènement, a réalisé en partenariat avec l’Ifop une grande enquête confrontant les regards des principaux acteurs directement ou indirectement concernés par l’éolien, à savoir les riverains de parcs, les élus et le grand public.

De cette enquête, on retiendra que le jugement globalement positif en faveur des énergies éoliennes est partagé du plus grand nombre à la fois par les élus, les riverains et le grand public. En effet, plus de 75% des citoyens français déclarent avoir une image positive de l’éolien en 2016, une énergie dont ils sont nombreux à percevoir le potentiel économique pour les territoires qui accueillent ces éoliennes.

Pour en savoir plus : http://fee.asso.fr/actu/etude-ifop-2016-lacceptabilite-de-leolien/

Document joint(e) à l'article.

 
oct. 15, 2015
Catégorie : Developpement EnR

Pour éviter les affaires de soupçons de conflits d’intérêts entre les élus des collectivités, à la fois juges et partie, avec des développeurs éoliens, France Énergie Éolienne (FEE) et Amorce ont signé, le 2 octobre, une charte de bonnes pratiques en faveur de projets éoliens territoriaux et concertés. L’objectif est d’associer les collectivités locales aux projets éoliens, le plus en amont possible.

 

 

Mieux communiquer sur l’éolien

En signant cette charte, la collectivité s’engage, entre autres, à s’assurer que si un élu détient un intérêt direct ou indirect sur le projet éolien (en particulier sur le foncier), celui-ci s’abstiendra de toute présence et de toute participation aux votes du conseil municipal. La collectivité doit également communiquer à la fois sur le projet éolien, mais aussi sur les prestataires locaux et le “bilan” des éoliennes. De leur côté, les développeurs doivent étudier la possibilité d’une participation de la collectivité ou des citoyens au financement du parc et créer un projet d’accompagnement pour le public (parcours pédagogique, panneaux didactiques, table d’orientation, etc.). Pour Frédéric Lanoë, président de France Énergie Éolienne, « la signature de cette charte est un signal fort de la part de la filière éolienne et une réponse positive aux récents débats autour de l’acceptabilité de l’éolien pour aujourd’hui et pour les années à venir. À quelques semaines de la COP21, cette charte va dans ce sens et constitue une avancée concrète ».


Document joint(e) à l'article.

 
dc. 16, 2014
Catégorie : Developpement EnR

 

à voir ici : http://www.youtube.com/playlist?list=PLa5ZVqyvbhK-f4Jo9wVJgBE_5xXW47u7E

 

web série de la FEE autour du thème de la transition énergétique sur un ton décalé et pédagogique


Avec un programme de diffusion via les  réseaux sociaux et aux écoles, l’objectif est aussi de sensibiliser un public jeune à ces enjeux d’avenir. « Les Fossiliums, une famille dans le vent » entend favoriser la compréhension par le plus  grand nombre des enjeux de la transition énergétique, avec humour et pédagogie. 



 
oct. 15, 2014
Catégorie : Developpement EnR

Avec 500 MW de puissance installée et 820 emplois, l’éolien du Languedoc-Roussillon se porte bien. Mais, selon France Énergie Éolienne, ce constat est encore loin des objectifs fixés par le schéma régional Climat-Air-Energie, qui entend poser 1 500 MW supplémentaires d’ici 2020.


En 2009, la région du Grand Sud (Paca, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon) comptait 600 emplois relatifs à l'activité de l'éolien, selon France Energie Eolienne (FEE) (...)

 

En 2014, ce chiffre est monté à 1 490 emplois pour les trois régions. Pour le seul Languedoc-Roussillon, ce sont 820 emplois qui sont comptabilisés, respectivement répartis entre les études et au développement (240), fabrication de composants (20), l'ingénierie et la construction (140) et l'exploitation et la maintenance (420).

 

(...)

 

A lire dans l'article en pièce jointe

(source : http://objectif-languedoc-roussillon.latribune.fr/economie/environnement/2014-10-14/en-languedoc-roussillon-l-emploi-eolien-reste-prometteur.html )


Document joint(e) à l'article.

 

Kepler-Cheuvreux : 100 milliards investis dans le solaire photovoltaïque et l’éolien produisent davantage d’énergie qu’avec le pétrole

 

Les experts de Kepler-Cheuvreux ont créé un nouvel indice, le retour énergétique par unité de capital investi (« Energy Return On Capital Invested », EROCI). L'EROCI permet de prendre conscience de l’intérêt majeur de l’électro-mobilité solaire et éolienne comparativement à la thermo-mobilité pétrolière. Ceci d’un strict point de vue économique, sans prendre en compte les bénéfices en matière de santé publique, d’environnement, de climat et de géopolitique.

 

Quelle quantité d’énergie produit-on en investissant $100 milliards dans le solaire photovoltaïque (PV) ?

Kepler-Cheuvreux part des données observées dans le monde réel. En 2013, 39 GW de PV ont été installés dans le monde, à un coût moyen de 3 dollars par watt installé. Ceci tous pays et toutes catégories confondus : solaire résidentiel et commercial, ainsi que grandes centrales au sol. En 2012 le facteur de capacité moyen du parc PV mondial était de 13%. Un dixième des 100 milliards est utilisé pour financer la maintenance des installations. Avec l'ensemble de ces hypothèses la production électrique est alors de 35 TWh par an. Pendant plus de 20 ans.

Il s’agit ici de l’énergie « brute ». Kepler-Cheuvreux s’est intéressé également à l’énergie réellement disponible en sortie de moteur thermique ou électrique, c'est-à-dire à l’énergie « nette ». L’efficacité énergétique de la prise à la roue d’un véhicule électrique est de 70 à 75%. Celle d’un moteur thermique de 20 à 25%. Kepler-Cheuvreux a retenu volontairement une hypothèse défavorable à l’électrique, 70%. Et favorable au moteur thermique, 25%. Pour le PV il faut aussi tenir compte des pertes électriques en transmission qui sont d’environ 2,5%: la consommation a souvent lieu à proximité de la production. Ce qui fait un rendement depuis la sortie du panneau PV jusqu’à la roue du véhicule électrique de 67,5%. Sur les 35 TWh bruts d’électricité PV obtenus chaque année, il reste 24 TWh nets.

Pétrole offshore profond ou des sables bitumineux : extraire le précieux liquide fossile devient de plus en plus difficile. Avec un coût d’équilibre des projets pétroliers à 100 dollars le baril, en investissant 100 milliards de dollars on peut extraire 1 milliard de barils, c'est-à-dire 85 TWh par an pendant 20 ans (1 million de barils = 1,7 TWh). A noter que la productivité des puits pétroliers durant les 10 premières années est meilleure que celle des 10 suivantes. En tenant compte du rendement de 25% du moteur thermique, il ne reste que 21 TWh nets sur les 85 TWh bruts.

Avec une période de référence de 20 ans, $100 milliards investis dans le PV permettent ainsi d’obtenir 14% d’énergie nette en plus que $100 milliards investis dans le pétrole.

 

http://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/technologies-de-l-energie-thematique_89428/kepler-cheuvreux-100-milliards-investis-dans-le-solaire-photovoltaique-et-l-eolien-produisent-davantage-d-energie-qu-avec-le-petrole-article_288347/



 
aot 26, 2014
Catégorie : Developpement EnR

Le monde comptera 3,2 TW de solaire photovoltaïque et d’éolien en 2030

 

"...Les deux principaux moteurs de ce changement global seront le solaire PV et l’éolien terrestre. La puissance photovoltaïque cumulée en 2030 sera de 1,9 TW (0,14 TW en 2013), soit davantage que celle de l’éolien qui atteindra 1,3 TW. La puissance installée des autres EnR (dont l’hydroélectricité) sera de 2 TW.

La part combinée du solaire photovoltaïque et de l’éolien terrestre dans le mix électrique mondial passera de 3% en 2013 à 17% en 2030 (entre 16 et 18% selon les hypothèses retenues). Le troisième élément majeur sera l’hydroélectricité. En revanche, les contributions de la bioélectricité et de l’éolien offshore seront relativement modestes, tandis que celles du solaire thermodynamique (CSP) et de la géothermie seront faibles..."

 

Source : Techniques de l'ingénieur :

http://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/le-monde-comptera-3-2-tw-de-solaire-photovoltaique-et-d-eolien-en-2030-article_286511/

 

http://bnef.folioshack.com/document/v71ve0nkrs8e0/who42hnkrs8fo


Photo joint(e) à l'article.
Document joint(e) à l'article.

 



Document joint(e) à l'article.

 
Le Commissariat Général au Développement Durable vient de publier le baromètre d’opinion sur l’énergie et le climat 2010. Il y apparaît que l’énergie éolienne est largement plébiscitée par les Français.

« L’enquête confirme ce que disent d’autres études sur le sujet : l’opinion est très positive vis-à-vis de l’énergie éolienne. Les deux tiers des enquêtés (67 % exactement) seraient favorables à l’implantation d’éoliennes à un kilomètre de chez eux, s’il y avait la possibilité d’en installer. Cette attitude est largement partagée par la population, dans (toutes les) catégories de population. (…) On constate par ailleurs que la taille de l’agglomération de résidence a peu d’influence sur la réponse. »*

Les acteurs de la filière se réjouissent de la forte adhésion de leurs concitoyens à cette forme de production d’énergie qui se développe partout dans le monde et dont le prix baisse chaque année. En effet, le prix de l’électricité d’origine éolienne s’élève, aujourd’hui, à 80,4 € par mégawatheure (MWh), et se rapproche fortement de celui du marché de l’électricité, de l’ordre de 60 € par MWh.

A l’heure où des chiffres alarmistes circulent sur le coût des énergies renouvelables, il est bon de rappeler que la contribution à l’énergie éolienne s’élève à 1,50 € par foyer et par an. En outre, d’ici quelques années, les premiers parcs installés ne bénéficieront plus de l’obligation du tarif d’achat, fixée à 15 ans. « L’électricité qu’ils produiront sera alors à un prix beaucoup plus bas que celui du marché puisqu’il s’agira essentiellement de financer le coût de leur maintenance ; le combustible vent étant gratuit, local et inépuisable », rappelle André ANTOLINI, Président du Syndicat des énergies renouvelables.

« Fin 2010, l’énergie éolienne avec une capacité installée de plus de 5 000 MW contribue à plus de 10 % de la production d’électricité renouvelable, hydraulique compris, » indique le rapport d’évaluation du Grenelle de l’environnement présenté, hier, par le Ministre d’Etat, Jean-Louis BORLOO.

« Plus de 10 000 personnes travaillent déjà pour cette filière en France, elles seront 60 000 en 2020, quand la puissance du parc atteindra 25 000 MW et représentera près de la moitié de l’électricité de source renouvelable de notre pays », explique Nicolas WOLFF, Président de France Energie Eolienne, branche éolienne du SER.



*Commissariat Général au Développement Durable, n°167, octobre 2010 – www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr


 
juin 28, 2010
Catégorie : Developpement EnR

Les députés ont achevé l'examen samedi matin du projet de loi Grenelle 2. Le vote du texte et les explications de vote interviendront mardi après-midi, après les questions au gouvernement.

L'Assemblée, durant la nuit de vendredi à samedi, a voté toutes une série de dispositions concernant les risques et la santé: déclaration obligatoire des nano particules, interdiction des téléphones portables en maternelle, primaire et collège ainsi que de leur publicité auprès des jeunes jusqu'à 14 ans.

Le développement de l'éolien avait été voté vendredi. L'Assemblée avait adopté par 41 voix pour et 28 contre cet article qui a suscité la polémique et sur lequel la majorité a reculé. Les socialistes et les Verts ont voté contre.

Ainsi, il n’y aura pas de seuil minimum de 15 MégaWatts pour les nouvelles implantations de "fermes éoliennes". Une proposition de l’UMP Patrick Ollier qui avait provoqué la colère des pro-éoliennes. De nombreux députés de tous bords estimaient que cette limite allait entraîner l'abandon de la moitié des projets en cours.

Le texte prévoit un "éloignement minimal de 500 mètres" entre les éoliennes et les premières habitations. L'ex-ministre de l'Environnement Yves Cochet a estimé que cette définition était "inadaptée" car les contraintes de l'éolien "se gèrent au cas par cas".

Par ailleurs, le ministre de l'Environnement Jean-Louis Borloo s'est engagé à édifier "au moins 500" mâts par an et "à présenter au Parlement un rapport sur le développement de l'énergie éolienne" dans les trois ans. Il portera sur "la progression de la puissance des installations", et devra vérifier "la bonne atteinte des objectifs de la programmation pluriannuelle", "par l'installation d'au moins 500 machines électrogènes par an".

Le texte balaye de nombreuses questions environnementales, comme l'amélioration de la performance énergétique des bâtiments, les transports, l'agriculture, la protection de la biodiversité et l'énergie éolienne. (Source AFP)



 
juin 4, 2010
Catégorie : Dimensionnement de Centrale PV

Mise à jour du site, avec l'ajout d'un exemple complet de prestation dans le cadre de notre nouvelle activité : le Dimensionnement technique de Centrale Photovoltaïque de grande envergure.

Vous pouvez le consulter ici :

détails d'une prestation



Page précédente : Apporteur d'affaires